cineco meyrueis

par webmaster

Télécharger (PDF, 558KB)

 

CINECO …….SEANCE de ce JEUDI 16 JANVIER

 

Laissez bronzer les cadavres   18h00

France – Belgique 2017, 1h30
Un film de Hélène Cattet et Bruno Forzani
Avec Elina Löwensohn, Stéphane Ferrara, Bernie Bonvoisin
Diffusion restreinte
Thriller Action 
INTERDIT – 12 ans
Des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

La Méditerranée, l’été : une mer d’azur, un soleil de plomb… et 250 kilos d’or volés par Rhino et sa bande ! Ils ont trouvé la planque idéale : un village abandonné, coupé de tout, investi par une artiste en manque d’inspiration. Hélas, des invités surprises et deux flics vont contrecarrer leur plan : ce lieu paradisiaque, autrefois théâtre d’orgies et de happenings sauvages, va se transformer en un véritable champ de bataille… impitoyable et hallucinatoire !

Le duo d’esthètes Hélène Cattet et Bruno Forzani entrent dans la cour des grands avec un western corse. Chaque plan est une merveille de cadrage tout en s’inscrivant dans une dynamique pétaradante qui emprunte à l’esthétique du western spaghetti. Polar ensoleillé, déjanté et hallucinatoire qui remet à la mode les gants en cuir et les cranes de squelette, “Laissez bronzer les cadavres” a tout du film culte instantané que l’on a envie de revoir sitôt le générique terminé. C’est parti pour un jeu de massacre ininterrompu, entre hommage et pastiche ! Furieux feu d’artifices…

Faute d’amour      20h30

Russie, France, 2017, 2h08
De Andrey Zvyagintsev
Avec Alexey Rozin, Maryana Spivak, Marina Vasilyeva

Drame noir Accessible dès 14 ans

Version originale sous-titrée
Prix du jury- Cannes 2017

Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

Le titre affiche la couleur. Faute d’Amour est une œuvre désabusée qui donne à voir, à travers une mise en scène ample et précise, les comportements bassement humains de quelques personnages en proie à une tragédie. Rancœur, amertume… le tableau est noir mais poignant. Grâce à un judicieux traitement des points de vue, les personnages gagnent en épaisseur et l’étude de leur comportements tient le film en tension. En résulte, un film complètement maîtrisé proposant un commentaire sur la société et la condition humaine d’une noirceur implacable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *